Se faire traiter dans un des établissements de santé en Val de Galilée

Vous avez déjà été en Val de Galilée ? N’est-ce pas magnifique ? Pour ce qui ne le sait pas, c’est l’une des Communautés de Communes inscrites dans le département des Vosges. Dans cet article, nous n’allons pas parler de tourisme dans cette partie du monde mais plutôt de santé et des centres de santé qui y existent. Si vous prévoyez de vous faire traiter ou hospitaliser là-bas, ces quelques lignes vous sont sûrement destinées. Bonne lecture !

La Communauté de Communes du Val de Galilée 

Pour commencer, à titre d’information, depuis le 1er janvier 2014, cette communauté a disparue et a été remplacée par la Communauté d’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges. Mais pour ne pas vous perdre dans votre lecture, nous utiliserons toujours son ancienne dénomination. 

La Communauté de Communes du Val de Galilée forme l’intercommunalité de 10 communes  dont Ban-de-Laveline son siège, La Croix-aux-Mines, Raves, Wisembach, Neuvillers-sur-Fave, Bertrimoutier, Frapelle, Lesseux, Gemaingoutten et Combrimont. Elle a été créée le 29 décembre 1997. Elle mesure 84km2 de superficie et abrite une population de près de 4 000 habitants soit une densité de 50 habitants par km2. Elle est présidée par Monsieur Jean-Jacques DAILLOT. Si vous désirez y faire parvenir une lettre à un des médecins traitants, son adresse postale est 17 rue du 11 Novembre 88520 BAN DE LAVELINE. 

Le secteur hospitalier en Val de Galilée

Le secteur hospitalier français dans le Val de Galilée a deux caractères : l’un public représentant 65% et l’autre privé comptant 35% des lits. Pour le premier cas, sachez que le secteur public hospitalier de Val de Galilée regroupe des établissements de santé publics travaillant dans le domaine sanitaire, social et médico-social. Ainsi y sont donc classés comme « hôpital public » en Val de Galilée les hôpitaux locaux, les centres hospitaliers spécialisés, les maisons de retraite, les maisons d’accueil spécialisé, les centres hospitaliers régionaux,  etc. Tandis que dans le secteur privé qui se fixe un but lucratif, nous retrouvons ce qu’on appelle généralement « cliniques » mais qui participent également au service public hospitalier. 

Quelques établissements de santé en Val de Galilée

Pour vous donner une petite idée de ce que sont les établissements de santé dans cette Communauté de Communes, en voici quelques-uns :

  • Centre hospitalier Saint-Charles : il s’agit d’une maternité labélisée « Ami des Bébés ». C’est un label de mérite des centres hospitaliers pour la qualité de leur service de soins autour des rythmes biologiques du nouveau-né et de la maman et aussi du papa. En France, il y en a seulement 33 sur 590 maternités qui l’ont reçu. Il a été créé pour pouvoir encourager et soutenir l’allaitement et la pratique naturelle et efficace du « peau à peau » dans cette région ;
  • EHPAD Le Thillo 60 rue Charles-de-Gaulle (88160) : c’est une maison de retraite accueillant près de 350 personnes âgées. Ce centre hospitalier public destiné aux seniors met à disposition de ses résidents des installations de confort, des activités sociales et culturelles (équipements multimédia, lieu de culte, salle d’activités physiques, un espace snoezelen ou un espace multisensoriel, etc.) pour leur bien-être ;
  • ITEP « La Combe » de Senones : un Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique destiné à accueillir des enfants et des ados âgés de 6 à 16 ans qui souffrent de problèmes psychologiques. Il dispose 27 places dont 18 en internat et 9 en semi-internat. Ce centre hospitalier se situe à seulement 5 minutes du centre-ville de Senones.